• gaw 2015 banner fr

Des milliers de dessins d’enfants remis à la directrice générale de l’UNESCO pour exiger « Les droits dès le départ : Protection et éducation de la petite enfance, maintenant ! »

busVendredi 25 mars, dans le cadre de la campagne « Les droits dès le départ » pour la protection et l’éducation de la petite enfance, la Campagne mondiale pour l’éducation a remis des milliers de dessins réalisés par des enfants du monde entier à Mme Irina Bokova, directrice générale de l’UNESCO, au siège de l’UNESCO à Paris.

 Pendant la Semaine mondiale d’action (22-28 avril 2012), la Campagne mondiale pour l’éducation et ses membres dans le monde ont mis en avant la protection et l’éducation de la petite enfance. Des millions de personnes ont participé aux activités proposées à cette occasion, et notamment à la Grande Image, qui a permis aux enfants de plus de 100 pays de dessiner leur vision d’une enfance idéale. Ces dessins ont été remis à la directrice générale de l’UNESCO par un groupe d’élèves de primaire qui ont participé à la campagne française en faveur de la satisfaction des droits des enfants dès la naissance.

 La directrice générale de l’UNESCO Irina Bokova a expliqué dans son allocution :

« Ces dessins témoignent de l’attachement des enfants au droit à l’éducation. Ils reflètent leur désir d’apprendre, leur souhait d’une vie meilleure grâce à l’éducation. Ils nous montrent aussi qu’en dépit de leurs différences, tous les enfants du monde partagent les mêmes rêves. »

 

Monique speechMme Bokova a vigoureusement soutenu la campagne et a envoyé personnellement des lettres aux ministres de l’Éducation de tous les Etats membres de l’UNESCO pour les inviter à réaffirmer leur détermination à protéger les plus jeunes enfants.

Monique Fouilloux, directrice de la CME, s’est réjouie des commentaires de la directrice générale de l’UNESCO et a rappelé quelques revendications précises de la campagne :

« Nous exhortons les gouvernements à adopter des stratégies globales et intégrées pour la petite enfance et d’augmenter les fonds dédiés à l’éducation, et leur proposons de réserver 1 % du PIB aux services de la petite enfance. Nous appelons aussi les gouvernements et les autorités concernées à tout mettre en œuvre pour assurer une formation adéquate à tous les professionnels de la petite enfance, enseignants et autres, leur garantir de bonnes conditions de travail et des salaires décents. C’est de cela dont les enfants ont besoin. »

Deux élèves de l’école Pierre Girard à Paris se sont adressés au public en défendant avec passion l’éducation pour tous :

« Nous avons beaucoup de chance, car nous avons tous une maison, des vêtements, de quoi manger – nous sommes tous allés à la maternelle ou au jardin d’enfants et il y a de place pour nous à l’école, tous les jours ! Des services existent pour nous soigner si nous sommes malades, il y a des aires de jeu dans les parcs, nous pouvons faire de la gymnastique, assister à des compétitions sportives, aller à la piscine ou à la patinoire. Nous voulons que tous les enfants aient les mêmes chances, pour que nous soyons tous égaux, partout dans le monde.



Children speechMadame la Directrice Générale de l’UNESCO, nous vous demandons d’encourager les chefs d’Etat de tous les pays à tenir leurs promesses et à offrir une vie meilleure aux enfants qui sont dans le besoin… Nous devons aider les parents à prendre soin de leurs enfants, à les protéger de tous les dangers et mettre en place des structures qui permettent aux enfants d’apprendre, d’être pris en charge et de jouer ensemble. Nous devons aider tous les enfants à grandir harmonieusement, pour qu’ils deviennent des adultes meilleurs ! »

En marge de la présentation des Grandes Images, une exposition de dessins et d’images venus de 49 pays a été inaugurée par la directrice générale de l’UNESCO et la directrice de la CME. Cette exposition sera visible au siège de l’UNESCO à Paris jusqu’au 11 juin 2012.

Les pays suivants ont contribué à l’exposition :

 

DG bus

Algérie, Autriche, Bangladesh, Bhoutan, Brunei, Cambodge, Canada, Chili, Chine, Colombie, Egypte, Fiji, France, Ghana, Inde, Indonésie, Irak, Italie, Japon, Jordanie, Kazakhstan, Kirghizstan, Malawi, Malaisie, Mali, Maldives, Mauritanie, Mongolie, Mozambique, Myanmar, Népal, Nicaragua, Norvège, Pakistan, Palestine, Paraguay, Pérou, Philippines, Russie, Samoa, Slovaquie, Slovénie, Espagne, Thaïlande, Togo, Ukraine, Venezuela, Vietnam.

Parallèlement à la publication du nouveau rapport de la Campagne mondiale pour l’éducation « Les droits dès le départ », l’UNESCO a publié pendant la Semaine mondiale d’action son nouveau document stratégique sur la situation de la protection et l’éducation de la petite enfance.

Le potentiel de développement de plus de 200 millions d’enfants de moins de cinq ans vivant dans les pays à faible ou moyen revenu est freiné par la pauvreté, des carences nutritionnelles et l’insuffisance des soins et des possibilités d’instruction. Un tel démarrage dans la vie fragilise leurs chances de réussite scolaire, s’ils ont la chance de pouvoir aller à l’école.  Ils perpétueront alors le cycle de la pauvreté pour la prochaine génération en arrivant à l’âge adulte avec des emplois mal payés, et en ayant très tôt des enfants qu’ils ne pourront pas soigner, nourrir et stimuler comme il se doit. Chaque enfant a droit à l’éducation, et ce droit débute dès la naissance.