• gaw 2015 banner fr

Discrimination de genre dans l’éducation

1 écolière sur 5 malheureuse d'être une fille

La discrimination de genre touche les filles dès l'âge de sept ans ; une écolière de primaire sur dix se déclare malheureuse d'être une fille, et ce chiffre double pour passer à une sur cinq dans le secondaire. Ceci contraste avec les chiffres concernant les garçons : moins de 1 % en primaire et moins de 3 % dans le secondaire. Les chiffres ont été publiés dans un rapport intermédiaire de la Campagne mondiale pour l'éducation (CME).

Les raisons invoquées par les filles comprennent les restrictions des libertés, le manque d'opportunités par rapport aux garçons et un sentiment de manque de sécurité ou de davantage d'exposition au harcèlement. Dans certains cas, les filles ont indiqué une préférence parentale pour leurs frères. 

On peut citer parmi les autres résultats étonnants :

  • Près de 4 filles sur 10 ont déclaré subir des moqueries en raison de leur sexe, contre moins de 1 garçon sur 10
  • Les filles sont généralement considérées comme meilleures dans les matières non techniques comme les langues, l'histoire, l'art et la musique, et les garçons meilleurs en sport, mathématiques et informatique
  • Les élèves pensent que les enseignants masculins sont plus intelligents que les enseignantes, mais que ces dernières sont plus attentionnées que les hommes.

L'enquête a également interrogé les enseignants sur leurs perceptions de la discrimination liée au genre ; une des conclusions fortes a montré que les enseignantes étaient quatre fois plus susceptibles que les enseignants de déclarer qu'elles avaient été victimes de discrimination en raison de leur genre. Dans l'ensemble, un tiers des enseignantes interrogées ont déclaré avoir subi une discrimination liée au genre, contre 7 % chez les enseignants.

 

Participez à la campagne

social t@globaleducation 1 in 5 schoolgirls ‘unhappy to be a girl’ #CEDAW

@globaleducation nearly 4 in 10 girls made fun of because they are a girl, compared to under 1 in 10 for boys #CEDAW http://bit.ly/zPVGZA

@globaleducation female teachers 4x more likely than males to state they experienced gender discrimination #CEDAW http://bit.ly/zPVGZA

 

Lisez le rapport : Discrimination de genre dans l'éducation

res 3La discrimination de genre dans l'éducation : la violation des droits des femmes et des filles s'appuie sur les résultats initiaux d'une enquête sur le genre menée par la CME dans les écoles au niveau international. Son objectif consiste à souligner les disparités entre les expériences des filles et des garçons en milieu scolaire et à encourager la communauté internationale et les gouvernements nationaux à respecter la parité des genres dans les écoles et à mettre fin à la discrimination liée au genre.  On a reçu les résultats de 10 pays jusqu'à maintenant, notamment du Bangladesh, de Bolivie, du Népal, du Pérou, du Vietnam, du Pakistan et du Cambodge.

Téléchargez le rapport en anglais

 

 

Revendications de la campagne

La CME cherche à obtenir le soutien du Comité sur l'élimination des discriminations à l'égard des femmes (CEDAW) pour inclure l'éducation à tout âge dans le cadre des exigences de rapport de la CEDAW de la part des Etats membres des Nations Unies sur la discrimination de genre, ainsi que pour élaborer des recommandations aux Etats spécifiques et axées sur l'éducation. La CME cherche également l'entier soutien des Nations Unies et de son secrétaire général Ban Ki-moon pour utiliser la section concernant les femmes et les filles de son initiative sur l'éducation afin de veiller à ce que les questions de parité des genres et de non-discrimination soient abordées dans toutes les institutions des Nations Unies.

Le rapport intermédiaire a été présenté par la CME au Comité sur l'élimination des discriminations à l'égard des femmes (CEDAW) des Nations Unies lors d'un exposé au comité à Genève en février 2012.


Non seulement il ne doit y avoir aucune discrimination de genre dans l'éducation, mais nous devons également faire pression pour que les systèmes d'éducation favorisent l'égalité des sexes dans la société en général.

Camilla Croso, présidente de la CME