Mon éducation, mon(mes) droit(s) : Le temps est venu d’exiger notre droit à l’éducation

Du 24 Avril au 1er Mai, s’est tenue la Semaine mondiale d’action annuelle pour l’éducation (# SMAE2019) de la Campagne mondiale pour l’éducation (CME).

Réunies sous un thème commun : Faire du droit à une éducation publique inclusive, équitable, de qualité et gratuite une réalité et sous le slogan Mon éducation, Mon(mes) droit(s), les organisations membres de la CME ont organisé des manifestations coordonnées dans plus de 30 pays à travers le monde.

 

L’édition de cette année a bénéficié de l’appui de l’UNESCO et de l’Institut de statistique de l’UNESCO, du Partenariat mondial pour l’éducation (GPE), de l’Organisation des Nations Unies pour l’éducation des filles (UNGEI), de Education Cannot Wait (ECW) et de grandes ONG internationales telles que ActionAid International, Plan International, la Marche mondiale contre le travail des enfants, CBM et l’Internationale de l’Éducation.

 

Les activités coordonnées et l’interprétation localisée du thème se rapportaient à plusieurs domaines stratégiques pour la CME. L’égalité et la non-discrimination dans l’éducation et l’éducation transformative exigent toutes deux des programmes d’enseignement qui donnent aux individus une autonomie au-delà des compétences en calcul et en lecture, tout comme l’éducation dans les situations d’urgence, car l’intensification des conflits autour du monde constitue un obstacle indéniable à l’engagement et à la réalisation du droit à l’éducation. Globalement, la SMAE 2019 a promu et défendu le droit à l’éducation pour tous – en particulier pour les plus marginalisés qui luttent pour pouvoir jouir de leur droit à l’éducation.

Le lancement de la SMAE

Lancement de la SMAE à Johannesburg : Image SA Positive News

Le Secrétariat de la CME a organisé une manifestation de lancement à Johannesburg en vue de définir et de mettre en valeur l’objectif de la SMAE. L’événement s’est déroulé sous forme d’une table ronde internationale et d’une discussion en groupe. Organisé par le célèbre entrepreneur social sud-africain Mboya-Arnold Hlubi, l’événement a accueilli des invités de marque comme Angie Motshekga, la ministre sud-africaine de l’Éducation de base, Mugwena Maluleke, vice-président de la CME et militant de l’éducation, Fati N’zi Hassane, responsable des compétences et de l’emploi pour le Programme des jeunes de l’Agence de développement de l’Union africaine, et Mary Metcalfe, professeur à l’Université Wits. Parmi les représentants des coalitions de l’Afrique australe figuraient Isabel Da Silva, coordinatrice nationale de MEPT Mozambique et Liberty Matsive, coordonnateur national de ECOZI Zimbabwe.

 

Au cours de l’événement, la ministre de l’Éducation de base Angie Motshekga a appelé à un partenariat unifié et au renouvellement de l’engagement à améliorer l’éducation en Afrique du Sud, en ajoutant que « la Constitution [d’Afrique du Sud] établit l’éducation de base comme un droit de l’homme, et il appartient à l’État de garantir que ce droit est disponible et accessible à tous ».

 

Parmi les médias présents, il y avait Channel Africa, une station de radio internationale qui soutient le développement de l’Afrique en diffusant des informations stimulantes et progressistes. Cliquez pour écouter des podcasts de la ministre Angie Motshekga et de Mugwena Maluleke appelant à l’urgente nécessité de s’occuper de l’infrastructure éducative du pays et de l’améliorer.

 

Le moment fort de l’événement a été une série de courts messages émouvants exprimés par de jeunes élèves de l’école Saxonwold et de l’école primaire Horizon View pour répondre à la question suivante : « Que signifie le droit à l’éducation pour moi ? »

Dans leurs réponses, les enfants ont reconnu le rôle transformatif fondamental de l’éducation :

« L’éducation est importante pour nous si nous voulons réussir dans la vie […]. Sans éducation, il n’y a pas de différence entre les êtres humains et les animaux. Chaque personne, les jeunes comme les aînés, a le droit de recevoir une bonne éducation. »

Les enfants ont également reconnu le rôle clé des enseignants dans leur vie : « Chaque jour, nous nous instruisons auprès de nos enseignants. Ils nous enseignent des connaissances sur les planètes, l’histoire, les animaux, et sur nos terres. Nos enseignants font de leur mieux pour nous enseigner tout ce qui pourra nous aider à l’avenir. »

Pour finir, ils ont évoqué les principaux défis du droit à l’éducation en Afrique du Sud, tout en abordant la question plus large de la privatisation de l’éducation : « L’éducation est censée être pour tous, mais elle n’est pas en faveur des pauvres. [..] L’accès à une éducation de qualité ne devrait pas être un privilège. »

Des élèves de l’école Saxonwold et de l’école primaire Horizon View : Image CME

Partenaires internationaux

Au cours de la #SMAE2019, l’UNESCO a exhorté ses États membres qui n’ont pas encore ratifié la Convention contre la discrimination dans l’enseignement à le faire, car cette convention constitue un outil puissant pour faire progresser l’éducation inclusive, équitable et de qualité pour tous.

 

Comme le rappelle le célèbre dicton, « les chiffres ne mentent pas » et l’Institut de statistique de l’UNESCO a confirmé que la campagne SMAE 2019 était ancrée dans des faits et des chiffres qui reflètent la gravité extrême de la crise de l’éducation dans le monde entier. L’ISU a rejoint la campagne et a partagé les messages des médias sociaux comme ceux illustrés ci-dessous.

 

 

 

 

 

 

 

Messages de l’ISU pour la SMAE 2019 dans les médias sociaux : Image ISU

En outre, ActionAid International a utilisé ce moment pour renforcer sa campagne pour la justice fiscale et publier cette vidéo.

Événements à travers le monde

Dans le monde entier, les mouvements pour l’éducation issus de la société civile se sont mobilisés pour cette occasion annuelle en exigeant le droit à l’éducation dans leurs pays respectifs. Voici quelques temps forts de la semaine.

En Afrique

La Coalition Nationale pour l’Education Pour Tous du Burkina Faso – Cn-Ept/bf a organisé une conférence de presse pour le lancement de la SMAE 2019 dans la région. Samuel Dembele, président du Conseil d’administration de la CME, a insisté sur le thème de « L’éducation en situation d’urgence au Burkina Faso » et a souligné que « l’éducation aux droits de l’homme peut être un moyen de défense contre la montée de la violence, la discrimination, l’exclusion et l’intolérance et nous devons redoubler nos efforts pour proposer des solutions qui garantissent les droits à l’éducation des enfants concernés ».

Conférence de presse au Burkina Faso : Image Coalition Nationale pour l’Education Pour Tous du Burkina Faso – Cn-Ept/bf

Au Kenya, appuyée par ses partenaires, la coalition Elimu Yetu (EYC) a organisé diverses activités pour sensibiliser les parties concernées aux problèmes de l’éducation qui menacent la réalisation des aspirations du Kenya à offrir « une éducation de base gratuite et obligatoire pour tous les enfants ». Les organisations partenaires étaient l’African Population and Health Research Center (APHRC), l’East African Centre for Human Rights (EACHRights), Undugu Society of Kenya, FAWE Kenya, Clean Start, Action Aid, Transparency International, Plan International, le syndicat Kenya Union of Post Primary Teachers (KUPPET), Haki Jamii, FIDIPA, Women Education Researchers of Kenya (WERK) et la National Tax Payers Association (NTA).

Entretien avec les médias de Joseph Wasikhongo, coordinateur national de l’EYC : Image EYC

Les activités de la SMAE au Kenya ont rassemblé plus de 1 000 participants directs, comprenant des représentants des organes suivants : ministère de l’Éducation, Kenya Institute of Curriculum Development, Teachers Service Commission (TSC), les syndicats d’enseignants (KNUT et KUPPET), des étudiants, l’Association des directeurs d’école primaire du Kenya (KEPSHA), des parents, des organisations de la société civile, des représentants des médias et l’Association APBET.

Au Moyen-Orient

Les coalitions membres de la CME ont adapté le thème pour correspondre à l’actualité en traitant du droit à l’éducation pour ceux qui sont les plus touchés par des conflits. Un accès accru à l’éducation ne peut être réalisé sans répondre adéquatement au contexte social et culturel où les enfants, les jeunes et les adultes vivent et apprennent, en particulier dans les situations de conflit et de catastrophe. La Palestine, la Jordanie, le Liban, le Yémen, la Somalie, l’Égypte, pour ne nommer que quelques pays, ont participé aux activités de la SMAE 2019. Découvrez l’ensemble des événements qui ont eu lieu dans la région MENA en lisant ce blog.

Des enfants participant à la SMAE. Image : Coalition palestinienne de l’éducation

En Amérique latine

Au niveau régional, CLADE a accueilli une série de discussions virtuelles en invitant des experts et des militants à parler du droit à l’éducation dans la région, et à débattre de leur vision d’un système d’éducation véritablement transformatif.

 

Au Salvador, le Réseau salvadorien pour le droit à l’éducation (RESALDE) a animé un débat sur la protection des enfants et a fait la promotion du développement de la petite enfance. Les principales revendications de la société civile salvadorienne dans ce cadre sont : l’investissement de 6 % du produit intérieur brut (PIB) dans l’éducation ; l’éducation au développement durable ; l’école à l’abri de la violence et le développement intégral de la petite enfance.

 

Au Guatemala, le Collectif de l’éducation pour tous a publié une lettre mettant en lumière les défis de l’éducation au Guatemala et a exigé des mesures pour garantir une éducation publique gratuite et émancipatrice. Lire la lettre en espagnol ici. Par ailleurs, la coalition a organisé des dialogues dans différentes régions et présenté des recommandations au gouvernement national en vue de réaliser le quatrième objectif de développement durable (ODD 4).

 

En République dominicaine, le Forum socioéducatif et OXFAM ont présenté un rapport sur la réalisation de l’ODD 4 au niveau national, et ont publié un document sur les progrès et les défis dans l’éducation qui regroupe les voix des communautés éducatives.

En Asie

Au Népal, une manifestation publique organisée par NCE-Népal au Maitighar Mandala a réuni environ 150 participants au moins pour exiger la finalisation rapide de la Loi fédérale sur l’éducation et éviter des retards supplémentaires dans la réalisation du droit à l’éducation de tous les enfants népalais.

Au Népal, des enfants réclament le droit à l’éducation gratuite de qualité : Image NCE-Népal

E-NET Philippines (Réseau de la société civile pour les réformes de l’éducation) a employé la semaine à mettre l’accent sur la pauvreté et l’inégalité comme principales raisons de la vulnérabilité et la marginalisation de nombreux jeunes Philippins. Les activités de la SMAE ont été menées auprès des jeunes des villes, avec des appels au gouvernement à augmenter les budgets des programmes de formation pour la jeunesse autochtone, les enfants et les jeunes handicapés, la jeunesse musulmane, les enfants et les jeunes travailleurs, les jeunes défavorisés des zones urbaines et rurales et d’autres groupes marginalisés.

Atelier pour des jeunes marginalisés aux Philippines : Image E-NET Philippines

En Europe et en Amérique du Nord

En Espagne, la Campaña Mundial a la Educación (CME) España a organisé plus de 30 activités dans 24 villes sous le slogan « Nous défendons l’éducation, Pour un monde durable ! » Plus de 14 000 personnes ont participé à différents événements pour souligner l’importance de l’éducation dans la lutte contre la dégradation de l’environnement et pour la transformation vers un modèle social et environnemental durable.

La jeunesse espagnole debout pour l’éducation et l’environnement : Image Campaña Mundial a la Educación (CME) España

Aux États-Unis, GCE-US a renforcé son engagement en faveur des droits de l’homme ainsi que pour l’éducation dans les situations d’urgence. Les élèves ont raconté leurs histoires à l’aide de la trousse d’activité pour les élèves et les enseignants réalisée pour la SMAE 2019. À l’occasion du lancement de la SMAE 2019, des partenaires et des sympathisants ont rejoint ChildFund International pour un débat sur la prévention de la violence en milieu scolaire. Voir le débat ici. Les défenseurs de l’éducation ont mobilisé les soutiens, ils ont donné de la voix sur internet et ont exhorté leurs représentants à soutenir le financement de l’éducation mondiale, et vous pouvez y contribuer aussi !

 

Au Royaume-Uni, plus de 800 écoles ont rejoint la campagne Send my Friend to School (Envoyez mon ami·e à l’école) qui a été intensifiée durant la Semaine mondiale d’action pour l’éducation. Rejoignez-les pour exiger une éducation de qualité pour tous.

 

 

 

 

 

 

 

 

En Albanie, le premier Sommet national de la jeunesse sous le thème « Perspectives pour la participation et l’autonomisation des jeunes » a été organisée par la Coalition albanaise pour l’éducation des enfants (ACCE) et ses partenaires, dont le Réseau national de la jeunesse albanaise (ANYN), Child and Youth Policy Hub Albania et l’Alliance nationale des étudiants, avec le soutien du CRCA/ECPAT Albanie, du FNUAP Albanie, du ministère de la Culture et du Musée national d’histoire. Le sommet a rassemblé des jeunes de 12 districts du pays, des représentants du gouvernement, des ambassadeurs de l’UE et des représentants de la société civile pour parler des problèmes et des solutions recherchées par les jeunes en Albanie à la fois au niveau central et localement.

Des jeunes participants au Sommet de la jeunesse : Image Coalition albanaise pour l’éducation des enfants

Appel mondial à l’action

La SMAE est terminée, mais en tant que société civile, nous savons que la crise de l’éducation exige des actions et des mesures concrètes, en particulier la volonté politique de véritablement s’assurer que chacun a accès à son droit fondamental à une éducation publique gratuite, de qualité et inclusive. Nous savons que l’éducation de qualité est indispensable à la réalisation de tous les objectifs de développement durable. Ensemble, nous pouvons accroître encore davantage la pression sur les gouvernements. Continuons à les exhorter à relever le défi et à jouer un rôle actif dans la promotion des possibilités d’apprentissage tout au long de la vie pour tous.

Agissez dès maintenant ! Demandez à votre gouvernement de concrétiser le droit à une éducation publique gratuite, de qualité et inclusive pour tous #SMAE2019 #MonEducationMesDroits http://bit.ly/GAWE2019-ACT.

 

Auteurs : Lerato Letebele-Balendran, Chargée de communication de la CME et Natalie Akstein, Coordinatrice de l’engagement des réseaux de la CME



Laisser un commentaire