L’endettement plutôt que l’aide?

IFFEd: La Campagne mondiale pour l’éducation appelle les États donateurs à axer leur aide au développement sur le renforcement des capacités des États en voie de développement dans le domaine de l’éducation

 

Communiqué de presse

Alors que les dirigeants du monde entier se réunissent cette semaine à New York lors du Sommet sur les Objectifs du développement durable (ODD), la Campagne mondiale pour l’éducation lance un appel aux décideurs politiques à prendre des engagements durables pour réaliser les objectifs ambitieux fixés dans l’Agenda 2030 et à axer leurs efforts sur l’augmentation de l’investissement national dans l’éducation.

Le Mécanisme international de financement pour l’éducation (IFFEd) a appelé les États à fournir des fonds supplémentaires pour soutenir l’éducation par le biais d’un « mécanisme novateur », toutefois la Campagne mondiale pour l’éducation rappelle les questions préoccupantes soulevées depuis la création du mécanisme (1).

L’IFFEd s’appuie sur des mécanismes d’endettement, ce qui met en danger les États fragiles. La crise croissante de la dette représente l’une des principales menaces qui pèsent sur le financement national de l’éducation (l’an dernier, le Ghana a consacré 42 % de son budget au service de la dette). En effet, même une dette multilatérale à faible taux d’intérêt peut contribuer à la crise de la dette, car elle est soumise aux chocs des taux de change. Ainsi l’utilisation de prêts pour financer l’éducation peut avoir des conséquences importantes et il serait irresponsable pour l’IFFEd d’octroyer des prêts à tout pays présentant un risque modéré ou élevé de surendettement.

En outre, l’IFFEd contribuera à renforcer le pouvoir de la Banque mondiale et d’autres banques multilatérales de développement, alors qu’il n’existe pas d’examens/évaluations indépendants de leurs programmes et agendas en matière d’éducation. La CME n’est pas convaincue que ces institutions soient les mieux placées pour prendre des décisions concernant les investissements systémiques dans l’éducation, car les antécédents de ces banques sont préoccupants : manque de transparence, manque de ciblage efficace (vers les pays qui en ont le plus besoin), manque d’accent sur l’éducation de base et manque de soutien aux systèmes éducatifs publics. Ces organismes ont été trop souvent les champions de la privatisation ou des partenariats public-privé, en dépit du fait que ceux-ci nuisent à l’équité et le droit à l’éducation pour tous (2).

Enfin, comme l’a souligné la Commission de l’éducation, 97 % des ressources nécessaires pour financer l’éducation devraient provenir de ressources nationales. Mettre l’accent sur l’aide extérieure ne ferait que fragmenter davantage les efforts de réformes systémiques à long terme qui s’imposent au niveau national, afin d’améliorer la gouvernance et la gestion budgétaire, développer des systèmes fiscaux justes et équitables et mettre fin à la fuite des capitaux et à la fraude fiscale.

Comme l’a noté le Président de la CME, M. Refat Sabbah « Les solutions systémiques à long terme devraient être celles promues par la communauté internationale. L’agenda de l’Éducation 2030 devrait être un idéal à atteindre de manière durable et devrait nous encourager fortement à soutenir l’augmentation des investissements nationaux dans l’éducation. »

Bien que la Campagne mondiale pour l’éducation reconnaisse que l’IFFEd tente de trouver des réponses à une question complexe, nous réaffirmons que les réponses ne sont pas toutes adéquates et que pour réaliser le droit à l’éducation pour tous, il faut des solutions plus systémiques. La CME est convaincue que le renforcement de l’offre éducative des Etats par le renforcement des capacités et une fiscalité plus juste et plus équitable devraient être au centre du débat (3).

La Campagne mondiale pour l’éducation appelle donc les États à axer leur aide au développement sur le renforcement des capacités des États en développement dans le domaine de l’éducation et encourage vivement l’IFFEd à suivre la politique du PME consistant à  renforcer le soutien à l’augmentation des investissements nationaux dans l’éducation. Afin de promouvoir la durabilité et les progrès vers l’engagement de « ne laisser personne derrière », l’IFFEd devrait encourager l’allocation équitable des budgets de l’éducation, les progrès vers l’élargissement de l’assiette fiscale et la mobilisation des recettes nationales.

 

****

 

Contact médias : Julia Sestier, chargée de la communication de la Campagne mondiale pour l’éducation

 

****

Note aux rédacteurs en chef

La Campagne mondiale pour l’éducation est la plus grande organisation de la société civile à promouvoir le droit à l’éducation pour tous. Ses membres sont d’importantes OING, des syndicats d’enseignants, des réseaux régionaux et des coalitions nationales de l’éducation représentant des milliers d’organisations et d’individus dans le monde.

https://www.campaignforeducation.org

Liens pour accéder aux ressources :

(1) La position de la CME sur l’IFFEd 2018 https://www.campaignforeducation.org/docs/statements/GCE%20response%20to%20IFFEd %20principles%20-%206th%20May%20final%20.pdf

(2) Rapport sur la privatisation de l’éducation par le rapporteur spécial des Nations unies sur le droit à l’éducation https://ap.ohchr.org/documents/dpage_e.aspx?si=A/HRC/41/37

(3) Positions de la CME sur l’IFFEd 2019 https://www.campaignforeducation.org/docs/statements/GCE_position_on_IFFEd_Sept_20 19_FR.pdf

 

 

Teachers, teaching materials and learning environments often ignore the benefits of embracing diversity. Some 25% of teachers in 48 education systems report a high need for professional development on teaching students with special needs.
#AllmeansAll
➡️ https://bit.ly/2J25kTM

"34% of girls in Uganda are married before their 18th birthday and a 7% are married before the age of 15" ~ Faith Mwangi GNB Global CEO. #GirlSummitUg

Happening now
Education Coalition of Zimbabwe 8th Annual General Meeting 2020.

As we wrap up the year, we are reflecting, planning & strategising for 2021.

All in the interest of the Child to get access to equitable, inclusive & #QualityEducation
@MoPSEZim @Tauya01 @zinecda