Cinq moyens de contribuer à des économies durables par l’éducation

Comment l’éducation et l’apprentissage tout au long de la vie peuvent-ils contribuer à mettre en place des modes de production et de consommation durables, fournir des compétences pour la création de l’industrie verte, orienter l’enseignement supérieur et la recherche vers des innovations vertes et jouer un rôle dans la transformation de secteurs économiques clés comme l’agriculture, dont dépendent à la fois les pays riches et les pays pauvres ? Nous allons mettre en lumière les liens entre l’ODD 4 et l’ODD 7 (énergie propre), l’ODD 8 (emplois décents), l’ODD 9 (industrie) et l’ODD 12 (consommation).

 1. Favoriser les innovations scientifiques dans le domaine de l’énergie propre

L’un des principaux objectifs de l’éducation est de préparer une population pour son avenir, ce qui implique l’amélioration des connaissances et le renforcement des capacités technologiques en vue du développement durable. Il s’agit d’une tâche éducative extrêmement urgente, qui doit conduire les pays en développement à produire des services d’énergie durables à l’aide de leurs propres ressources.

En raison d’une grave pénurie de personnel qualifié pour élaborer, concevoir, financer, construire, exploiter et entretenir des projets d’énergie renouvelable, il est indispensable de renforcer les systèmes publics d’enseignement supérieur afin qu’ils soient en mesure de fournir des connaissances et des services appropriés pour la transition vers une énergie à faible émission de carbone.

L’éducation à l’énergie propre aidera les élèves à comprendre comment les choix faits à la maison, à l’école et au sein des communautés ont des répercussions sur l’environnement. Parler de l’énergie propre en classe peut également donner l’occasion de présenter aux élèves des innovations intéressantes dans le domaine de l’énergie. Peut-être plus important encore, l’étude de l’énergie propre permettra aux élèves d’appliquer des idées créatives pour résoudre les défis environnementaux.

Il est également nécessaire d’améliorer les processus d’éducation non formelle visant à sensibiliser le grand public aux énergies renouvelables et aux responsabilités des citoyens impliqués dans leur mise en œuvre.

 2. Soutenir la croissance économique et l’emploi décent

L’éducation fondée sur les droits humains fait valoir le fait que la croissance économique ne doit pas être considérée comme une aspiration en soi, dans la mesure où elle ne profite pas toujours aux populations défavorisées et où la répartition des richesses est souvent inéquitable. La croissance devrait aller de pair avec la qualité de vie et l’égalité des chances.

L’éducation est précieuse en soi, notamment pour trouver un bon emploi et contribuer à la croissance économique, mais il faut renforcer les liens entre l’éducation, le travail et l’emploi. En dépit des progrès réalisés pour réduire les taux de chômage dans le monde entier, les possibilités d’emploi ne sont pas encore ouvertes à tous. Dans diverses régions du monde, les opportunités de trouver un emploi sont étroitement liées au genre, au stade de la vie et aux origines sociales, culturelles et ethniques. L’enseignement post-secondaire et l’enseignement supérieur peuvent jouer un rôle important pour développer les compétences requises dans les diverses économies et obtenir un emploi décent et productif. Les jeunes ayant suivi des études supérieures dans les pays à revenu moyen et faible ont plus de chances de décrocher un emploi décent que ceux qui n’ont qu’une éducation primaire ou secondaire (OIT, 2014).

En outre, les économies connaissent des évolutions rapides et des perturbations engendrées par les progrès technologiques. Cette situation exigera de plus en plus des systèmes d’éducation proposant de solides possibilités d’enseignement et de formation techniques et professionnels (EFTP), d’éducation supérieure et d’apprentissage tout au long de la vie afin que les gens puissent se recycler et perfectionner leurs compétences. Une approche sectorielle globale devrait être adoptée afin d’examiner les voies de mobilité entre l’éducation de base, l’EFTP et l’enseignement supérieur. L’enseignement supérieur, par ses travaux de recherche et son engagement auprès des entreprises et des gouvernements, joue également un rôle essentiel dans la création d’emplois décents en encourageant l’innovation et les stratégies de croissance économique durable.

3. Accélérer l’innovation durable

L’éducation et la recherche sont indispensables pour faire progresser l’industrie, l’innovation et les infrastructures. Des recherches de qualité, financées par des fonds publics, peuvent apporter de nouvelles idées en vue de développer les procédés industriels, l’infrastructure et les systèmes de transport et rendre ainsi les entreprises plus concurrentielles et plus durables. La découverte de matériaux, techniques de production et moyens de transport écologiques permettrait, par exemple, de réduire les impacts sur le climat.

En termes d’innovation, le financement de la recherche, en particulier dans les universités publiques, pourrait aider les États à développer des secteurs clés de leur économie, à améliorer la productivité et améliorer leur position sur les marchés régionaux et mondiaux. Les investissements visant à améliorer les techniques de production entraîneraient également une amélioration des conditions de travail, en particulier pour les tâches qui peuvent mettre en péril la santé et l’intégrité physique des travailleurs.

Pour enclencher ce cycle positif de production, de commercialisation et de commerce respectueux de l’environnement, les gouvernements devraient investir dans l’éducation publique, et en particulier dans l’élaboration d’un programme de recherche public adapté aux besoins de l’économie locale, y compris des petites et moyennes entreprises dans les zones rurales et urbaines. C’est particulièrement urgent dans les pays à revenu faible ou moyen qui ne parviennent pas à investir suffisamment dans la recherche et le développement pour rendre leurs économies plus solides et plus justes.

4. Promouvoir des modes de vie durables

Le large éventail d’objectifs proposés dans l’ODD 4.7 montre clairement l’objectif non réducteur poursuivi par l’agenda du développement durable dans le domaine de l’éducation. Les modes de vie durables sont un objectif lié à l’acquisition de valeurs, de compétences et de comportements qui permettent d’utiliser les biens de consommation en parfaite harmonie avec la durabilité des écosystèmes et avec la culture de la paix et des droits de l’homme. L’éducation environnementale encourage les modes de vie durables, la réduction des déchets, l’amélioration de l’utilisation de l’énergie, l’utilisation accrue des transports publics, le soutien aux politiques favorables à l’environnement et le militantisme environnemental. Certaines écoles ont adopté une approche globale de l’éducation à l’environnement. La recherche montre des améliorations sur le plan de l’éthique des établissements ainsi que sur la santé et l’apprentissage des élèves, avec de plus, une réduction de l’empreinte écologique de ces écoles.

L’éducation devrait remettre en cause les approches utilitaires qui encouragent la consommation irrationnelle et devrait plutôt promouvoir des changements de comportements incluant l’adoption de pratiques sociales qui contribuent à une société et à une croissance économique durables, à faible émission de carbone et utilisant efficacement les ressources, sans dégradation environnementale.

5. Contribuer à la sécurité alimentaire

L’éducation est vitale pour la production et la sécurité alimentaires durables. L’éducation apporte aux futurs agriculteurs des compétences de base ainsi que des connaissances critiques sur les défis de l’agriculture durable. Les politiques de formation professionnelle et de développement des capacités comblent le fossé entre les agriculteurs et les nouvelles technologies. Les programmes d’alphabétisation et de développement agricole aident les agriculteurs à améliorer leur rendement, et la recherche agricole liée à l’enseignement supérieur contribue à produire des innovations menant à une durabilité accrue.

 

 

Auteurs: Luis Eduardo Perez Murcia, Vernor Munoz

Sources: EASG position papers



Laisser un commentaire