Une éducation de qualité, gratuite, inclusive et publique pour tous doit rester une priorité mondiale !

La Campagne mondiale pour l’éducation célèbre 20 ans d’unification de la société civile autour de la défense du droit à une éducation publique gratuite, de qualité et inclusive pour tous.

#CME20eAnniversaire #EnsemblePourl’Éducation

Attention : Toutes les maisons de presse

A diffuser immédiatement

Pour de plus amples renseignements et des entrevues, veuillez contacter : philani[@]campaignforeducation.org

Lancement des célébrations du 20e anniversaire de la CME

03 décembre 2019, Hôtel Mehari, Tunis, Tunisie

18h-22h

À l’occasion de son 20e anniversaire, la Campagne mondiale pour l’éducation (CME) invite les représentants des médias, les membres nationaux et régionaux, les organisations internationales de la société civile, les organisations d’enseignants, les associations de parents, les groupes de jeunes et d’étudiants, les universités, les instituts de recherche et les défenseurs des droits à l’éducation à contribuer à renforcer les avancées dans le mouvement éducatif. Cette célébration est aussi l’occasion de réfléchir aux défis existants et d’approfondir l’action collective dans le futur.

« Je me souviens de la belle après-midi où je déjeunais avec le Secrétaire général de l’Internationale de l’Éducation Fred van Leeuwen et la Directrice d’Oxfam Pays-Bas (NOVIB) Sylvia Boren. Nous nous sommes demandé: alors que le monde est réuni à Dakar pour parler d’éducation, pourquoi ne pouvons-nous pas construire un mouvement fort qui défend le droit à l’éducation ? Cette conversation a abouti à la formation de la Campagne mondiale pour l’éducation. »Kailash Satyarthi, premier président de la CME et lauréat du prix Nobel de la paix en 2014.

Le Forum mondial sur l’éducation de Dakar en 1999 a marqué un tournant décisif avec la formation d’un nouveau mouvement mondial bien coordonné en faveur du droit à une éducation publique gratuite et inclusive pour tous. Un mouvement basé sur le principe fondateur qu’une volonté politique forte peut faire de l’éducation pour tous une réalité, qui s’est depuis transformé en une base mondiale pour les organisations, individus et mouvements travaillant dans le domaine de l’éducation.

Fin 1999, Oxfam International, l’Internationale de l’éducation (IE), Action Aid International et la Marche mondiale contre le travail des enfants ont conçu l’idée de la CME et soutenu la phase initiale de sa formation. C’est grâce aux efforts acharnés de ces organisations que le lancement de la CME, il y a 20 ans, a permis à la société civile de plaider en faveur de l’éducation en tant que plate-forme mobilisatrice unique pour assurer la réalisation des objectifs nationaux et internationaux en matière d’éducation et tenir les gouvernements responsables de leurs engagements.

Au fil des ans, la CME a joué un rôle déterminant dans l’établissement des objectifs pour un plaidoyer transnational efficace et a été le chef de file de diverses initiatives mettant l’accent sur l’éducation pour tous. Tirant parti de la force de ses membres, utilisant des stratégies et actions communes et novatrices,  se mobilisant dans tous les secteurs qui touchent à l’éducation, la CME a réussi à influencer les politiques des gouvernements et des institutions internationales de diverses façons. Le point culminant a été atteint en 2015, lorsque les représentants de la société civile du mouvement de la CME ont considérablement influencé l’Objectif du développement durable 4, ses 10 cibles et le Cadre d’action de l’éducation 2030. Les objectifs de l’ODD4 sont la norme commune qui sert de base pour comparer les réalisations dans le domaine de l’éducation à l’échelle mondiale.

« Lorsque la CME a été créée, la campagne pour l’éducation en tant que droit pour tous s’est intensifiée. La cohésion de la société civile s’est améliorée avec la mise en place de processus de coordination du financement. Le mouvement a bénéficié d’un plus grand soutien et des discussions sur l’élaboration de mécanismes d’évaluation et d’apprentissage à tous les niveaux ont pris forme. Nous sommes fiers de dire qu’aujourd’hui, le mouvement mondial de l’éducation s’exprime d’une seule voix. » Refat Sabbah, Président de la CME.

Grâce au regroupement et à l’expression des demandes et des besoins des organisations internationales, des coalitions nationales de l’éducation et des mouvements régionaux, la capacité de la CME à influer sur les politiques a été considérablement renforcée ainsi que la responsabilisation des gouvernements à tous les niveaux.

Le travail de la CME et de ses membres dans le monde entier a permis les réalisations suivantes :

  • La première Assemblée mondiale de la CME en 2001 a encouragé l’expansion des coalitions nationales ainsi que des réseaux régionaux. Aujourd’hui, la CME compte plus de 119 membres, dont 90 coalitions nationales de l’éducation, 16 organisations internationales non gouvernementales (OING) et 13 réseaux régionaux et des organisations de jeunesse.
  • Les campagnes menées par la CME par l’intermédiaire des organisations de la société civile (OSC) pour demander aux gouvernements de rendre compte de leur rôle dans l’éducation ont contribué et influencé la formation de partenariats mondiaux pour l’éducation.
  • Grâce à une collaboration à long terme avec le Partenariat mondial pour l’éducation (PME) qui finance en grande partie le Fonds de la société civile pour l’éducation (FSCE), les politiques et stratégies éducatives nationales et mondiales se sont considérablement améliorées. Les liens avec le Réseau africain de la Campagne pour l’éducation pour tous (ANCEFA), l’Association Asie-Pacifique Sud pour l’éducation de base et l’éducation des adultes (ASPBAE), la Campagne latino-américaine pour le droit à l’éducation (CLADE) et la campagne arabe pour l’éducation pour tous (ACEA) à travers le FSCE continuent à enrichir et alimenter le mouvement de la CME.
  • La première Semaine mondiale d’action pour l’éducation (SMAE) s’est tenue en 2003. La SMAE est devenue un moment fort pour les organisations travaillant dans le domaine de l’éducation. Le thème de 2019 était centré sur l’ODD4  « Mon éducation, mes droits : Faire du droit à une éducation publique inclusive, équitable, gratuite et de qualité une réalité. »
  • La campagne 1BUT de 2009 a mobilisé plus de 18 millions de signatures et généré des fonds destinés à l’éducation. Un appel a été lancé aux dirigeants mondiaux et plus de 200 célébrités y ont participé, dont Matt Damon, Shakira, Jessica Alba, John Legend et SM la reine Rania Al Abdullah ainsi que des citoyens du monde entier.
  • Après une campagne intensive des membres de la CME au niveau national, la conférence de reconstitution des ressources du Partenariat mondial pour l’éducation, qui s’est tenue à Dakar en 2018, a mis un terme à la baisse continue des investissements dans l’éducation et a suscité l’espoir d’atteindre les objectifs du SDG4 si toutes les promesses de contribution se réalisaient.

« Plus d’une centaine de nos membres au sein d’organisations intergouvernementales comme l’UNESCO ont soutenu et participé à des activités clés de la CME et des mouvements éducatifs, comme la Semaine mondiale d’action pour l’éducation. » Camilla Croso, ancienne présidente de la CME et coordinatrice de CLADE.

Grâce à l’engagement de la CME auprès d’une myriade de communautés, de réseaux et de coalitions et à la mise en œuvre de campagnes et d’initiatives de plaidoyer holistiques, il est devenu évident que les réseaux d’organisations non gouvernementales peuvent influencer le développement d’un monde plus juste, équitable et représentatif. Les valeurs et principes fondamentaux de la CME reposent sur le fait que l’éducation est un droit pour tous. Les membres de la CME promeuvent des solutions structurelles, systématiques et durables pour réaliser le droit à l’éducation pour tous.

Tout en célébrant ses 20 ans de succès, malgré les défis à relever, la CME reste vigilante face aux tendances de certains États à réduire l’offre d’enseignement obligatoire gratuit. La CME reste également mobilisée autour de défis mondiaux tels que l’instabilité politique et les conflits, la répression politique, la réduction des espaces de participation de la société civile, la montée de la société incivile, en particulier des forces socialement conservatrices et la distorsion de la notion de souveraineté nationale, favorisant les élites plus riches ou au pouvoir et ignorant les besoins des citoyens.

La CME a réalisé dans le domaine de l’éducation ce que d’autres secteurs s’efforcent de faire : unifier des voix diverses et parfois opposées autour du seul objectif de faire du droit à l’éducation une réalité pour tous.

« Nous sommes un mouvement mondial fort dont le succès peut être attribué au rôle important joué par nos membres nationaux, nos réseaux régionaux, nos organisations internationales et nos donateurs. L’intégration des voix des jeunes au plus haut niveau de notre structure de gouvernance nous permettra de rester à l’avant-garde de la lutte pour réaliser le droit à une éducation publique gratuite, inclusive et de qualité pour tous. » Grant Kasowanjete Coordinateur mondial de la CME.

Lancement du 20e anniversaire  

Le lancement du 20e anniversaire aura lieu à Tunis le 3 décembre à l’hôtel Mehari dans le cadre de la réunion mondiale de la Consultation collective des ONG de l’UNESCO (CCONG).

À propos de la Campagne mondiale pour l’éducation

La CME est un mouvement de la société civile qui promeut et défend l’éducation en tant que droit de l’homme fondamental. La CME compte plus de 119 membres, dont 90 coalitions nationales de l’éducation, 16 ONG internationales et 13 réseaux régionaux et organisations de jeunesse. La CME définit l’éducation comme le fondement de toutes les formes de développement et comme un catalyseur de croissance. En tant qu’organisation transnationale, la CME estime que l’éducation est la clé d’une croissance économique durable et équitable, de l’amélioration de la santé et du développement social.

Fin



Laisser un commentaire