#CoronaVirus: n’échouons pas pour le bien de nos enfants!

Action urgente requise pour limiter la perturbation du processus d’apprentissage

Communiqué de presse

#ProtectEducation #EducationUnderThreat

Pour plus d’informations, contactez:

Campagne mondiale pour l’éducation (CME): [email protected]

+27 11 447 4111/+27 64 045 8191

18 mars 2020, Johannesburg, Afrique du Sud – Depuis son apparition fin décembre 2019, COVID-19 a fait des ravages à travers le monde et, comme tout secteur critique, l’éducation a été durement touchée. Les étudiants, les écoles, les collèges et les universités ont été profondément affectés. Selon l’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO), plus de 800 millions d’élèves du monde entier ont été touchés, 1 élève sur 5 ne peut pas aller à l’école, 1 sur 4 ne peut pas suivre des cours d’enseignement supérieur et plus de 102 pays ont commandé des fermetures d’écoles à l’échelle nationale tandis que 11 ont mis en place des fermetures d’écoles localisées.

À l’échelle mondiale, plus de 200 000 cas de coronavirus ont été signalés dans plus de 160 pays, ce qui a fait plus de 8 000 morts et laissé plusieurs États confrontés à de graves épidémies. La pandémie de COVID-19 aura un impact négatif sur les progrès réalisés par certains gouvernements concernant l’augmentation du budget de l’éducation. Il s’agit donc d’une crise qui requiert une attention urgente et une action collective de tous les gouvernements, parties prenantes et communautés.

Chaque jour, des millions d’enfants ne vont pas à l’école en raison de situations d’urgence et des crises humanitaires en cours. La pandémie de COVID-19 a aggravé le sort des étudiants dans les pays touchés ou sortant d’un conflit ou d’une catastrophe. Alors que la Campagne mondiale pour l’éducation (CME) reconnaît la décision de santé publique de fermer les écoles, nous pensons que des plans d’urgence devraient être mis en place pour garantir le droit à l’éducation même en temps de crise. La CME est convaincue que tous les étudiants, quels que soient leur lieu de résidence et leur situation, ont droit à l’éducation. L’éducation est un droit essentiel pour les enfants, les jeunes et les adultes en situation d’urgence et doit être une priorité dès le début de toutes les interventions d’urgence.

“Il est urgent de déployer des efforts concertés de la part des gouvernements et de la société civile qui mobilisent des ressources et des compétences pour faire face à l’impact de COVID-19 sur l’éducation. Ce processus devrait inclure l’élaboration de stratégies à long terme pour répondre aux besoins de l’éducation dans les situations d’urgence” – Grant Kasowanjete, Coordonnateur mondial de la CME.

Refat Sabbah, Président de la CME, a ajouté: «Tous les membres de la CME dans le monde, les OING, les réseaux régionaux et les coalitions nationales pour l’éducation, sont solidaires de ceux touchés par la pandémie de COVID-19. La CME réaffirme sa volonté de travailler en étroite collaboration avec les gouvernements et les dirigeants mondiaux pour trouver des solutions appropriées et des mesures d’atténuation pour garantir le droit à l’éducation en ces temps difficiles.»

La CME appelle les gouvernements nationaux et bailleurs de fonds à :

  • donner la priorité à l’éducation dans la première phase de toutes les interventions d’urgence avec effet immédiat, et inclure l’éducation dans leurs politiques de réponse à COVID-19.
  • consacrer les ressources appropriées, financières et techniques, pour garantir le droit à une éducation publique gratuite et de qualité pour tous pendant la crise du COVID-19.
  • augmenter le financement et le soutien à l’éducation en situation de crise à un minimum de 4,2% de l’aide d’urgence en fonction de ses besoins.
  • réduire au minimum la pression sur les enseignants, les écoles et les systèmes scolaires qui restent ouverts ou fournir des volontaires pour offrir un soutien supplémentaire.
Notes aux rédacteurs:
  1. La CME est un important mouvement de la société civile qui promeut et défend l’éducation en tant que droit humain fondamental. La CME compte plus de 125 membres, dont 93 sont des coalitions nationales pour l’éducation, 18 ONG internationales et 14 réseaux régionaux et organisations dirigées par des jeunes. La CME plaide pour l’éducation en tant que droit fondamental. La CME définit l’éducation comme le fondement de toutes les formes de développement et comme un catalyseur de croissance. En tant qu’organisation transnationale, la CME estime que l’éducation est la clé pour assurer une croissance économique durable et équitable, une amélioration du développement sanitaire et social
  2. Des données complètes sur l’impact de COVID-19 sur l’éducation sont disponibles ici


Laisser un commentaire